La JEC de Côte d’Ivoire face à la corruption en milieu scolaire

Publié le par RAJA-JEC

La Jeunesse étudiante catholique (JEC) de Côte d'Ivoire a choisi, cette année, la ville de Bouaké pour procéder au lancement de ses activités au niveau national. En collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Centre de recherche et d'action pour la paix (CRAP), la JEC a procédé le week end dernier au lancement officiel d'une campagne de sensibilisation dont le thème principal était : « Lutte contre la corruption pour la promotion des droits humains en milieu scolaire et universitaire »

Dans le cadre d'une campagne, lancèe en 2006, à Yamoussoukro, la jeunesse catholique est venue des quatre coins du pays, après avoir été appelée à participer massivement à cette mobilisation par le Bureau national des jeunes catholiques, pour « célébrer l'unité, la solidarité, promouvoir la moralisation de la vie publique en commençant par le milieu scolaire et universitaire », selon les termes de leur communiqué..

 Pendant ces deux journées, toute la jeunesse catholique de Côte d'Ivoire a été appelée à s'imprégner de la nouvelle idéologie de la JEC, qui consiste à « faire comprendre à la jeunesse mais aussi aux acteurs du système éducatif de ce danger qui guette la Côte d'Ivoire » : la corruption.

 L'action nationale a pris fin par une conférence de presse prononcée par un représentant du Centre de la recherche et d'action pour la paix (CERAP) sur le thème : « La lutte contre la corruption en milieu scolaire ». La JEC fidèle à sa mission traditionnelle qui est de lutter contre tous les maux des milieux scolaires et étudiant à déjà entrepris plusieurs actions contre ces maux. Mais elle estime que beaucoup reste à faire.

La Côte d'Ivoire « vit depuis les années 1980 une crise sociopolitique et économique qui touche tous les secteurs d'activité du pays » relève-t-elle dans une note pour expliquer les objectifs qu'elle s'est fixée (cf : www.jec-ci.com), et « l'école dans son ensemble se trouve fortement perturbée par de nombreux maux qui perturbent son fonctionnement », en particulier par « la violence et la corruption qui prennent des proportions inquiétantes ».

Source: ROME, Vendredi 20 février 2009 (ZENIT.org) -

Publié dans ACTUALITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LIPEB Germaine 27/02/2009 22:57

Bravo à la JEC Ivoirienne pour cette initiative noble.En tant que professeur, j'ai connu des situations pas possibles dans le domaine de l'enseignement, situations qui incluaient aussi les parents. Commencer à y réflechir dès maintenant est une initiative louable.Vivement que les autres mouvements nationaux suivent votre exemple.Germaine