A la veille de Noël

Publié le par Blog de la RAJA-JEC





Pour  entretenir  notre  méditation  à  la veille  de  Noël



   En novembre dernier, Serge Soho écrivait :  

« Si le ciel a le regard sans cesse tourné  vers la terre c'est que c'est d'elle que vient le salut ; alors pourquoi les hommes lèvent-ils les yeux au ciel ? »

 

 

    A la suite de quoi, le 22 novembre, je vous écrivais :

 

Je crois que nous touchons là au cœur de notre foi chrétienne.  

A Libreville, un ami de Delphin, Hugues Soundat Boutamba  m’a amené à découvrir un petit passage de l’Apocalypse de Saint Jean  qui n’avait pas vraiment retenu mon attention jusque là : Apocalypse 21,1-4 et suite.

Paulin Poucouta vous en dit plus :

http://reseau-raja.over-blog.com/article-13287295.html

 

A Bingerville, lors de la messe d’ouverture de notre rencontre, j’ai voulu partager avec vous cette réflexion.

Homélie, voir  http://docs.google.com/View?id=dcw7zw2z_558hjjjpqgb

Pour ceux qui n’ont pas eu le temps ou la possibilité d’aller voir cette homélie, je vous donne ici cet extrait :

Comme vous l’avez compris, il est question de l’avènement d’une humanité radicalement neuve, complètement renouvelée par Dieu. Cette humanité est désignée sous l’appellation : « Jérusalem nouvelle ». Dans les apocalypses juives, la Jérusalem nouvelle est tenue gardée au ciel. Chez Jean, elle descend du ciel et vient prendre place au milieu des hommes. Désormais, Dieu et les hommes ont une même demeure. Dieu avec nous «Emmanuel».

 

Aujourd’hui, faisons un pas de plus, toujours dans la même direction. Je vous invite à aller plus loin avec Pascal Benga Tonangoye.

Voir :  http://www.dailymotion.com/video/xaj55v_changer-de-regard-et-de-vocabulaire_people

 

 

Il y a dans les paroles de Pascal une petite phrase qui met beaucoup de lumière sur le sujet !

Qui va repérer cette petite phrase ? A vos marques, prêts ... Partez !

Bonne journée

Gérard

 

Alors, comme personne n’a mis le doigt sur la petite phrase… et comme Noël approche, je vous vous donne ici quelques extraits du témoignage de Pascal.

Pour ceux qui ne le savent pas, Pascal n’a pas de jambes. C’est une « personne à mobilité réduite », pour ne pas dire une personne « handicapée ».

Le regard que l’on porte sur les autres n’est pas sans conséquences. Tout le monde sait comment les « handicapés »  sont généralement regardés.

Mais justement, Pascal explique comment il a été regardé autrement ! Et ce dans le cadre des mouvements d’Action Catholique. En classe de seconde, au collège Quaben, il entre dans une équipe de jécistes, et ceux-ci le proposent comme responsable adjoint. A partir de ce moment il comprend qu’il peut être utile aux autres. D’autres responsabilités lui seront confiées au cours des années suivantes. Et Pascal d’ajouter : « …voila l’autre regard qui a été posé sur moi, et j’ai envie de dire : le regard du Christ à travers le regard des jécistes ».

 

Ceci rejoint quantités de passages du Nouveau Testament. « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi », « Vous êtes la lumière du monde »…

Baptisés, confirmés, l’Esprit de Dieu habite en nous comme en Jésus.

On ne peut donc plus rester à regarder le ciel. « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder le ciel ? » (Marc 15-20).

Jésus est passé par Bethléem et par Nazareth. Ne soyons pas des Nathanaël : « Que peut-il sortir de bon de Nazareth ? » demandait déjà Nathanaël, dubitatif, dans l'Evangile de Jean (Jean 1,46)

Jésus est né à Bethléem. Ne n’oublions pas, le salut vient de là bas ! Et depuis, il vient de chacun de nous. Pas seulement des prêtres, mais de tout chrétien. Et je rejoins ici Delphin qui a lancé un autre sujet : « J'ajoute une autre réflexion autour du mariage chrétien quand on observe ce que, nous, mariés à l'église, faisons. Que faisons-nous de cet Amour du Christ que nous incarnons lorsqu'on reçoit ce prestigieux sacrement? »

 

Joyeux Noël à tous
Gérard


Jesus_mafa_1.jpg

Publié dans LES AUMONIERS

Commenter cet article