La Jérusalem nouvelle

Publié le par Blog de la RAJA-JEC

Voici,  pour  alimenter notre réflexion, deux homélies sur nos travaux en cours : la construction de la Jérusalem nouvelle

  

Messe d’ouverture de l’Assemblée Générale, Bingerville, le 6 aout 2009

 Homélie sur Apocalypse 21,1-5, par Gérard Warenghem

 

Ce passage de l’Apocalypse va nous éclairer tout au long de notre séjour à Bingerville. Il devrait aussi nous animer tout au long des mois et des années à venir.

Comme vous l’avez compris, il est question de l’avènement d’une humanité radicalement neuve, complètement renouvelée par Dieu. Cette humanité est désignée sous l’appellation : « Jérusalem nouvelle ».

Dans les apocalypses juives, la Jérusalem nouvelle est tenue gardée au ciel. Chez Jean, elle descend du ciel et vient prendre place au milieu des hommes. Désormais, Dieu et les hommes ont une même demeure. Dieu avec nous … Emmanuel …

La cité d’en haut se construit désormais en bas. Elle exige la collaboration de l’homme. Dieu et l’homme sont désormais complices dans l’œuvre de construction.

Alors, pour nous, l’Apocalypse, ce dernier livre du Nouveau Testament, l’Apocalypse est un livre d’espérance. Anciens jécistes, nous n’avons pas le choix : nous sommes optimistes.


Nous ne sommes pas des anciens combattants qui se retrouveraient autour d’une bière pour raconter les souvenirs du bon vieux temps. Nous sommes là pour continuer ce que nous avons commencé quand nous étions étudiants. Nous sommes là pour construire la cité d’en haut qui se construit désormais en bas. Dieu et l’homme sont complices !

 

Pas question d’entendre dans nos bouches des expressions du genre : « On va encore faire comment ? ». Voir Juger Agir, la révision de vie pratiquée tout au long de notre militance dans la JEC nous a appris à quitter une réunion avec des actions à réaliser.

 

Notons que nous sommes déjà au travail.

Le dernier exemple que je peux donner date d’avant-hier. Lazare, ici à Abidjan,  m’expliquait son rôle en tant que président de l’association des parents d’élèves de l’établissement de son fils. A Libreville, je connais une ancienne jéciste qui est aussi présidente ou vice présidente d’une association de parents d’élèves. Les deux présidents pourraient se mettre en relation !

Nous sommes déjà au travail ! Autres exemples : Solange, du Cameroun,  voudrait partager sa passion : donner aux jeunes le goût de la lecture. Florence depuis la Tanzanie et Georges depuis le Gabon sont très impliqués dans la prévention des conflits. Ils nous ont mis au point un questionnaire pour un travail que nous aurons à faire en ateliers. Jean Noël, ici à Abidjan, Kisito, en France, Luc au Cameroun, tous trois sont préoccupés par l’entreprenariat et par la recherche d’emplois. D’autres s’investissent dans la lutte contre le sida. Et je pourrais continuer, la liste est longue.

 

Même ce texte de l’Apocalypse que je mets en avant aujourd’hui ne tombe pas du ciel. Il entre dans la méditation que nous menons au sein du RAJA sur notre spiritualité qui n’a rien à voir avec la résignation. « On va encore faire comment ? » : la Jérusalem nouvelle à construire, c’est Hugues depuis le Gabon, et Paulin depuis Yaoundé qui l’ont mise devant nos yeux. Luc, depuis Yaoundé également, nous rappelle que d’après la Genèse, nous sommes créés à l’image de Dieu : nous voila co-créateurs.

 

En commençant notre rencontre avec cette eucharistie, nous voulons nous rappeler que la Parole de Dieu éclaire notre vie. Nous voulons aussi, au cours de cette célébration, offrir à Dieu tout ce que nous faisons déjà, et enfin, nous savons que le Christ, pain de vie, est notre force pour continuer à faire plus et mieux.

 


Homélie pour le 28 septembre 2009

 

1ère lecture : Zacharie, 8,1-8

Evangile : Luc 9,46-50

 

Vous n’avez pas oublié la première lecture : « Dans la Jérusalem nouvelle, les places de la ville seront pleines de petits garçons et de petites filles qui viendront y jouer ».

 

Et Jésus abonde dans le même sens. Il prend un petit enfant, le place à côté de lui et leur dit « celui qui accueille en mon nom cet enfant, c’est moi qu’il accueille. Celui d’entre vous qui est le plus petit, c’est celui là qui est le plus grand ».

Saint Jean, dans l’Apocalypse, voyait la nouvelle Jérusalem descendre du ciel. Et prendre place au milieu des hommes. Désormais, Dieu demeure avec nous, et nous sommes invités à participer à la construction de cette nouvelle cité. La cité d’en haut qui est désormais en bas.

 

Une des caractéristiques de cette nouvelle cité, c’est qu’il nous faut ressembler aux enfants.

Nous pouvons nous poser la question : en quoi faut-il leur ressembler, car les enfants n’ont pas que des qualités… Ils peuvent être bruyants, turbulents, fatigants… Ils cassent les verres…

On peut leur trouver beaucoup de défauts, et pourtant, on finit toujours par dire : « ils sont charmants ces petits ! »

C’est peut-être parce que finalement, ils finissent toujours par faire confiance en leurs parents. Je viens de passer plusieurs semaines avec deux et même quatre enfants de moins de dix ans, et j’avais souvent droit aux comparaisons : papa conduit plus vite que toi, les policiers ne l’arrêtent jamais, etc.

 

Il y a quelques années, on chantait « Comme un enfant… »

Je ne vais pas chanter, mais vous relire les paroles de ce chant qui illustre bien la Jérusalem nouvelle :

 

1 - Comme un enfant
Qui marche sur la route,
Le nez en l'air et les cheveux au vent,
Comme un enfant que n'effleure aucun doute
Et qui sourit en rêvant.

Me voici, Seigneur,
Me voici comme un enfant,
Me voici, Seigneur,
Me voici comme un enfant.

2 - Comme un enfant
Tient la main de son père,
Sans bien savoir où la route conduit,
Comme un enfant chantant dans la lumière
Chante aussi bien dans la nuit.

3 - Comme un enfant
Qui s'est rendu coupable,
Mais qui sait bien qu'on lui pardonnera
Pour s'excuser d'être si misérable
Vient se jeter dans vos bras.

4 - Comme un enfant
Regarde vers son père
Pour deviner ce qu'il attend de lui
Avec Jésus nous irons vers le Père
Au royaume des Petits.
 


--------------------------

La Jérusalem nouvelle inspire des artistes  :






 

Publié dans SPIRITUALITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article